Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du mars, 2018

La douce revanche des « Fuck Facebook »

Certaines d’entre nous ont résisté, eh oui, malgré l’incessante pression sociale : « Quoi! T’es pas sur Facebook ?! » (scandale), ou encore, « Un jour, t’auras pas l’choix, ça va te prendre un compte Facebook pour vivre en société. » « Pfft! »

Il existait même un groupe « Fuck Facebook » au Québec qui vendait des beaux t-shirts, à une époque qui semble déjà bien lointaine, plusieurs d’entre eux ayant finalement cédé au grand courant international, ou presque.

Mais voilà que ce dérapage des mégadonnées et les interminables excuses récentes du milliardaire Mark Zuckerberg semblent bien vouloir nous donner raison, nous, les soi-disant paranos.

Et avant même que le récent scandale impliquant Cambrigde Analytica n’éclate, on apprenait qu'en 2017 les usagers y passaient de moins en moins de temps et que les jeunes de la tranche 12-17 ans montraient peu d’intérêt pour cette plateforme sociale, se tournant plutôt vers d'autres réseaux sociaux. Cela va de soi, si grand-maman et grand…

Never Again Montréal

Samedi 24 mars 2018 - Des centaines de personnes ont marché à Montréal en soutien à nos voisins américains qui désirent ardemment un meilleur contrôle des armes dans le cadre de ce mouvement fondé par cette jeune génération fort allumée, March for Our Lives.

Des femmes, des hommes, des enfants, des très jeunes (en poussette), et des moins jeunes - comme cette grand-maman croisée en chemin qui s'en donnait à coeur joie sur le boulevard René-Lévesque : « I've always dreamed of marching like this in the middle of the street. » « Well, you're doing it, mam, you're doing it. » -, et même des chiens étaient de la partie.

Quelques cinq cents personnes ont ainsi joint leur voix (et leurs cris) à toutes celles et ceux rassemblés dans plusieurs villes des États-Unis, notamment à Washington.

À Montréal, tous les slogans ont été scandés bilingual (Yes sir, oui Bob) - « Plus jamais! Never Again! Plus jamais! Never Again! », ou encore « Assez c'est assez! Enough is Enough! » -,…

Marcher au printemps

Samedi 24 mars prochain se tiendront les manifestations March For Our Lives partout aux États-Unis ainsi que dans nombreuses villes à travers le monde, incluant Montréal. Marchons! **Départ à 10h du Square Cabot (métro Atwater) empruntant la rue Ste-Catherine jusqu'au Consulat américain (rue St-Alexandre).

Sacrer au printemps...

« Il faut poser des actes d'une si complète audace, que même ceux qui les réprimeront devront admettre qu'un pouce de délivrance a été conquis pour tous. » - Claude Gauvreau (1925-1971) *** Jeudi 15 mars dernier, soir de grande première du spectacle Le Sacre du printemps des Grands Ballets canadiens de Montréal. Je m’y suis rendue, mon sac rempli de tracts, pensant entre autres croiser le fer avec les hauts membres de cette institution culturelle qui reçoit des millions en fonds publics annuellement. J’avais vu juste. Et c’est effectivement dans le Grand foyer culturel de la Place des arts que l’ambiance s’est enflammée… la bonne femme avec.

Quelques membres du Boys Club des Grands Ballets, enfin pleinement conscients de ma présence – faut dire que je leur avais chacun remis un tract en main propre -, ne semblaient pas très contents de me voir. L’un d’eux, celui qui tentait de me « remettre à ma place » en mars 2013, en vain, m’a fortement suggéré de quitter les lieux, après …

TLMEP - l'homme blanc, cette étoile

L’émission Tout le monde en parle diffusée dimanche dernier était d’une platitude hors de l’ordinaire. Oui je l’admets, j’étais biaisée en partant, déçue de ne pas avoir droit à une brochette de féministes, l’émission étant enregistrée le jour même de la Journée internationale des femmes - voir Tout le monde en parle (pas).

Quand c’est le temps de parler d’humour au Québec, ça des humoristes, y’en a, en veux-tu en v’là, le plateau déborde. Même chose pour ploguer des émissions creuses et d’insupportables vedettes qui parlent d’elles-mêmes à la troisième personne, étant devenues des marques, des produits enduits d’un joli enrobage marketing à la con. Vraiment ? C’est ce que vous désirez être dans la vie, une grosse affiche de placement de produits ? Je vous conseille le film Three Billboards outside Ebbing, Missouri. Une vraie femme avec un message et des gonades.

Mais pour la Journée internationale des femmes, donttout le monde parlaitpourtant la semaine dernière, on n’est même pas f…

Tout le monde en parle (pas)

Jeudi 8 mars dernier, je suis rentrée complètement avachie de cette soi-disant manifestation des femmes à Montréal. Après avoir distribué mes tracts et achalé une fois de plus Manon Massé avec mes maudits dossiers – Manon! Manon! Manon! – j’ai pris la direction métro Côte-des Neiges, gelée comme un rat, mais surtout découragée par tous ces frêles slogans scandés avec peu d'ardeur et (beaucoup trop à mon goût) en anglais. (Faut dire qu’on avait eu une belle le 24 février dernier – Dehors Barrette!, organisée par les solidaires, durant laquelle la foule était animée et les esprits allumés. Es-tu belle ma pancarte?)

Une fois chez nous, bref, j’ai avalé mon restant de General Tao et me suis précipitée comme une belle dinde sur la liste des invité-es de la populaire émission Tout le monde en parle, à savoir quellesféministes porteraient fièrement le flambeau de la Journée internationale des femmes durant le fameux rendez-vous dominical, question de me redonner espoir et ainsi me récha…

Féministes tant qu'il le faudra!

D’autres voix du milieu de la danse dénoncent le sexisme et l'attitude complaisante des Grands Ballets canadiens de Montréal - voir
« Ode à la femme », mon œil -, poussant l'institution québécoise à modifier sa programmation 2018-2019 et un des chorégraphes à se retirer du projet Femmes, par solidarité envers les femmes chorégraphes, danseuses et créatrices. À ce propos, consultez Un faux pas des Grands Ballets?, Les Grands Ballets modifient leur programmation après une controverse et Les Grands Ballets s'excusent.

Malgré tout, le directeur artistique Ivan Cavallari s'entête... Lisez la chronique de Nathalie Petrowski Cherchez la femme (et ne pas la trouver) et Égalité des sexes: des changements espérés dans le milieu de la danse.

***
Journée internationale de la femme
Manifestation jeudi 8 mars à Montréal dès 17h30 (Place du 6 décembre).
Nous serons nombreuses et bruyantes... Féministes tant qu'il le faudra !

"Ode à la femme", mon œil

La programmation 2018-2019 des Grands Ballets canadiens de Montréal a été dévoilée la semaine dernière. Selon le nouveau directeur artistique, Ivan Cavallari, la prochaine saison sera une « ode à la femme ». Yeah right.

L’art (peu subtil) d’instrumentaliser le mouvement des femmes 
Voilà une autre preuve que la compagnie Les Grands Ballets canadiens de Montréalest bel et bien menée par un Boys Club (voir Faire bouger le monde. N’importe comment.). Une femme au sein de l’équipe de la direction, avec du poids s’entend, aurait dit : « Un instant les mecs, vous êtes complètement dans le champ, et du mauvais côté de l’histoire qui plus est ».

Partir « à la découverte de la femme » serait le fil conducteur de la prochaine saison des Grands Ballets. À la découverte de la femme ? What the fuck... Et ça c’est rien. Faut maintenant s’intéresser à la programmation dans ses détails, toujours pertinents - le diable s'y trouve tout le temps. Encore une fois vous serez subjugué par beaucoup de b…