Passer au contenu principal

Observations estivales… en rafale


Je ne voudrais surtout pas dire aux femmes quoi porter, mais la nouvelle mode « sans brassière », êtes-vous bien sûres et certaines, mesdames, que c’est une bonne idée cette affaire-là, et surtout, surtout, que c’est sain pour vos seins ? … Comme disait Yvon Deschamps : « Arrête de sauter, ça r'vole partout ! »

Vous n’êtes pas tannés, vous autres, de cette ridicule mode des pantalons en bas des caleçons chez les jeunes hommes ? … « Heille le smatte, j’ai ton cul dans’ face en montant l’escalier roulant… ! » Est-ce qu’on a le droit d’appeler la police pour indécence publique ?!

Récemment, un homme qui ressemblait étrangement à Harvey Weinstein est monté dans le bus; mes dents se sont automatiquement serrées ensemble et j’ai grogné pendant une fraction de seconde avant de réaliser qu’il ne s’agissait pas du monstre hollywoodien en question… Devrais-je consulter une vétérinaire ? (Call me a bitch)

Savez-vous comment identifier un problème de riches ? Quand t’as besoin de « Regrouper [t]es avoirs pour mieux y voir » … Heille, pas facile la vie, hein ?

Si tu te promènes, grâce à « Google – vue aérienne », au-dessus de zones interdites comme Area 51, la base militaire à Guantanamo ou « quelque part » en Corée du Nord, est-ce que la CIA peut te traquer et se pointer chez vous ? Savoir c’est pouvoir...

Justement : Plus d'un million d'internautes se donnent rendez-vous à l'Area 51 [le 20 septembre prochain] … On y vas-tu juste pour le fun ? Come on…

Cuba étend l'accès à Internet, qui demeure sous contrôle gouvernemental - Maudit que j’aimerais ça être là pour voir ça de près ! … Faut-il déjà être détenteur du permiso pour le fax et se brancher dessus ?

« Flattery will get you nowhere » Euh… C’était vrai avant l’essor du narcissisme, cette affirmation-là, non ?

Avez-vous vu la pub de voiture avec une autre grosse vedette québécoise ? … Quand tu compares « la personnalité » de ton char neuf à la tienne, ma belle, tu ne penses pas qu’il est temps d’aller consulter une vraie « professionnelle de la personnalité » ? J’dis ça comme ça…

Maripier Morin [kof, kof] : sa nouvelle coupe de cheveux à découvrir dans Elle Québec. Me niaisez-vous, saint-chrême ? - Cheveux, poils et pilosité politique (bis)

Pendant ce temps, ailleurs dans le monde : Irak: polémique autour d'une violoniste cheveux au vent pour un match de soccer… Pensez-vous qu’on va finir par en revenir des cheveux féminins comme symbole de provocation et de « perversion », ou faut juste attendre la fin du monde pour régler ça une bonne fois pour toutes ??

Juillet 2019 : le mois le plus chaud jamais mesuré dans le monde. Tu m’étonnes… (Se rebeller lentement)

Les touristes sont en ville : « Mam, can you please tell me where the metro Pie-Nine [tarte no.9] is ? » « Pie-Nine ?? Sure, it’s right down this hill, next corner, sir… » « Thank you ! » … « Enjoy ! » …

La fille dans le métro porte un chandail affichant ceci : « It was a sad day when I discovered my Universal Remote Control did not, in fact, control the Universe (Not even remotely) » ... (Avouez que ça fait sourire.)

Sur le t-shirt d’un touriste, qui suivait pourtant le troupeau durant une belle visite guidée du Vieux-Montréal, il était inscrit : « Go your own wave » … Yeah right. (Les conseils valent toujours mieux à ceux qui les portent qu’à ceux qui les lisent…)

Est-ce signe que tu vieillis quand tu déclares : « Ouin ben attendez, vous allez voir ! En revenant de ma sieste, ça va brasser en simonac, c’t’affaire-là… » ??

Y’as-tu juste moi qui a hâte d’avoir 50 ans, juste pour aller au gym et me mettre à faire des « kicks » pis des « stretchs » dans le milieu de la place, en remontant mes culottes tout en criant fièrement : « I’m 50 ! Fifty years old ! », comme Sally dans SNL ? ... Non ? Vous ne pensez pas à ce genre de conneries, vous autres ?!

Messages les plus consultés de ce blogue

Les fausses belles femmes

Après les Femmes poupées, femmes robotisées , voilà maintenant de fausses belles femmes dans un factice concours de beauté. Totalement artificielles, ces femmes, vous comprenez, ces différentes images ayant été générées par l’intelligence artificielle (IA) - (lire  Miss AI - Un podium de beauté artificielle ). Pour faire simple, il s’agit en réalité d’une vraie compétition toute féminine de la plus belle fausse femme créée par des hommes. Vous me suivez ? Non, on n’arrête pas le progrès. Ce sont majoritairement des hommes qui se cachent derrière la fabrication de ces images de fausses femmes. Des créateurs masculins qui passent sûrement d’innombrables heures devant un écran d’ordinateur à créer la femme idéale (ou de leurs rêves, allez savoir), à partir, on s’en doute, de leurs désirs, fantasmes, idéaux et propres standards de beauté – la beauté étant dans les yeux de celui qui regarde évidemment. Une beauté exclusivement physique, rappelons-le.  Même le jury est artificiel – à l’excep

Mobilité vs mobilisation

On aime parler de mobilité depuis quelques années. Ce mot est sur toutes les lèvres. C’est le nouveau terme à la mode. Tout le monde désire être mobile, se mouvoir, se déplacer, dans son espace intime autant que possible, c’est-à-dire seul dans son char, ou encore dans sa bulle hermétique dans les transports collectifs, avec ses écouteurs sur la tête, sa tablette, son livre, son cell, des gadgets, alouette. On veut tous être mobile, être libre, parcourir le monde, voyager, se déplacer comme bon nous semble. On aime tellement l’idée de la mobilité depuis quelque temps, qu’on a même, à Montréal, la mairesse de la mobilité, Valérie Plante. On affectionne également les voitures, les annonces de chars, de gros camions Ford et les autres - vous savez, celles avec des voix masculines bien viriles en background - qui nous promettent de belles escapades hors de la ville, voire la liberté absolue, l’évasion somme toute, loin de nos prisons individuelles. Dans l’une de ces trop nombre

Pour en finir avec Cendrillon

Il existe de nombreuses versions de « Cendrillon, ou, la Petite Pantoufle de verre », comme Aschenputtel,  ou encore « Chatte des cendres »... passons. Mais celle connue en Amérique, voire dans tous les pays américanisés, et donc édulcorée à la Walt Disney, est inspirée du conte de Charles Perrault (1628-1703), tradition orale jetée sur papier à la fin du 17 e  siècle. D'ores et déjà, ça commence mal. En 2015, les studios Walt Disney ont d'ailleurs repris leur grand succès du film d'animation de 1950, en présentant  Cinderella  en chair et en os, film fantastique (voire romantico-fantasmagorique) réalisé par Kenneth Branagh, avec l'excellente Cate Blanchett dans le rôle de la marâtre, Madame Trémaine ( "très" main , en anglais), généralement vêtue d'un vert incisif l'enveloppant d'une cruelle jalousie, Lily James, interprétant Ella (elle) dit Cendrillon (car Ella dort dans les cendres, d'où le mesquin surnom), Richard Madden, appelé Kit

Je me souviens... de Ludmilla Chiriaeff

(photo: Harry Palmer) La compagnie de danse classique, les Grands Ballets canadiens, a été fondée par une femme exceptionnelle qui a grandement contribué à la culture québécoise, Ludmilla Chiriaeff (1924-1996), surnommée Madame. Rien de moins. Femme, immigrante, visionnaire Née en 1924 de parents russes à Riga, en Lettonie indépendante, Ludmilla Otsup-Grony quitte l’Allemagne en 1946 pour s’installer en Suisse, où elle fonde Les Ballets du Théâtre des Arts à Genève et épouse l’artiste Alexis Chiriaeff. En janvier 1952, enceinte de huit mois, elle s’installe à Montréal avec son mari et leurs deux enfants – elle en aura deux autres dans sa nouvelle patrie. Mère, danseuse, chorégraphe, enseignante, femme de tête et d’action, les deux pieds fermement ancrés dans cette terre d’accueil qu’elle adopte sur-le-champ, Ludmilla Chiriaeff est particulièrement déterminée à mettre en mouvement sa vision et développer par là même la danse professionnelle au Québec : « Elle portait en